À Lyon, des passagères inspirent une campagne contre le harcèlement

Elles sont huit. Huit passagères de la ligne de bus N°7 nommées ambassadrices en 2015 par le Sytral, l’autorité organisatrice des Transports en commun lyonnais (TCL).

46_transport_publique.jpg

Dans le cadre des «marches exploratoires», leur rôle était de faire remonter les dysfonctionnements du réseau. «Elles ont notamment rapporté des faits de harcèlement sexiste, raconte Roland Sabbagh, responsable de la communication du Sytral. Importunées, parfois suivies, elles ont suggéré une campagne.» Mieux, elles ont participé à son élaboration, en étant associées au brief, en assistant à la présentation du rendu des trois agences consultées, en échangeant ensuite avec la gagnante, Hula-Hoop (Lyon), pour affiner le propos, etc. Résultat : des animations vidéos, cinq visuels et des messages directs dispatchés pendant huit semaines sur tout le réseau TCL. Un guide pratique édité à 5 000 exemplaires sera aussi distribué le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme. Le tout pour 50 000 .

«Les ambassadrices souhaitaient aussi faire savoir que le réseau était équipé de près de 6 500 caméras, à la fois pour rassurer les femmes et pour dissuader les éventuels harceleurs», ajoute le communicant. Quelque 5 000 stickers répondent directement à cette demande. «Cette campagne a surpris et plu aux usagers», continue-t-il. Pas seulement : d’autres réseaux de transport, intéressés, se sont rapprochés du Sytral…

Antoine Gazeau