A Neuville-De-Poitou, un film pour l’image… et le lien social

Le hasard fait bien les choses. Quand Sophie et David Henry sont allés voir Séverine Saint-Pé pour lui faire part de leur projet de reportage sur Neuville-de-Poitou, cette dernière, jeune maire de la petite commune viennoise, avait précisément pour projet de commander un film «d’image».

51-actu-neuville

Marché conclu : la collectivité financerait le projet de vidéo et les deux Neuvillois auraient carte blanche.

Quatre saisons et une soixantaine de rencontres plus tard, ils ont rendu leur copie : un film de 18 minutes (à visionner sur video.brief-mag.com) où le village, son église, son marché, son festival de jazz, son fromage de chèvre, sa bière et ses quelque 5 400 âmes sont montrés sous leur visage le plus souriant et le plus engageant. Mais au-delà de cette vitrine sympathique, outil efficace de marketing territorial censé prouver que la commune rurbaine de la couronne poitevine «n’est pas une simple cité dortoir», «on a souhaité créer un événement autour de sa projection, raconte Isabelle Capet, adjointe déléguée à la communication et au tourisme. C’était l’occasion d’un authentique moment de partage et de convivialité, l’occasion aussi de resserrer des liens intergénérationnels par exemple.» Les 22 et 23 septembre, le cinéma local, le Majestic, proposait le court-métrage en boucle et accueillait quelque 500 habitants. Les réseaux sociaux allaient ensuite prolonger la vie du film, des émissions de TF1 et France 2 à leur suite… Au final, l’opération aura coûté quelques milliers d’euros. Elle aura aussi donné envie à David et Sophie Henry de proposer leur concept ailleurs. A bon entendeur.

Antoine Gazeau