Impôts à la source : le paquet sur la com’

Le gouvernement tergiversait certes, mais à l’heure où Brief était imprimé, l’entrée en vigueur du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu était toujours programmée au 1er janvier 2019.

60-actu-impots

Et Bercy, après avoir adressé un courrier explicatif du ministre Gérald Darmanin (LR) à 17 millions de foyers, avait largement déployé sa communication. Pour préparer les esprits à ce “big bang fiscal”, le ministère de l’Action et des Comptes publics a notamment lancé une grande campagne à destination des contribuables le 26 août. «J’emploie une nounou, comment ça se passe pour mon crédit d’impôt ?», «Si je gagne moins, je paie moins d’impôts ?», «Que se passe-t-il pour mes revenus 2018 ?», etc. : les duos de questions-réponses sont aussi nombreux que factuels et concrets. Signée Epoka (Paris), la campagne est bien sûr multicanal. Au programme : des spots TV réalisés par Fastprod et diffusés jusqu’au 23 septembre (puis en janvier et février 2019), des bannières, des publications sur Twitter, Facebook, Instagram, des publicités contextuelles, des chroniques radio sur RTL, RMC et France Bleu (1er octobre-15 novembre, puis 25 février-16 mars 2019). Carat et Aegis se sont chargés de l’achat d’espace. La Direction générale des finances publiques met aussi en service un numéro spécial pour toutes les questions liées au prélèvement à la source. De quoi gagner, au final, la bataille de l’opinion ? Selon un sondage Elabe/BFM TV rendu public le 23 août, 55% des Français disent déjà faire confiance à l’exécutif pour mener à bien ce chantier décisif. Ceci malgré ses atermoiements.

ANTOINE GAZEAU