Instagram : carte blanche à des artistes

Nul besoin d’être Le Louvre ou Le Grand Palais pour faire la part belle à des artistes sur ses réseaux sociaux. Vitrine esthétique de Marseille, l’Instagram officiel de la Ville était déjà adepte du «repost», avec notification à l’auteur de la photo publiée.

60-actu-instagramUne manière d’alimenter son compte en contenus et de valoriser sa communauté. Après les anonymes, des célébrités ont été invitées cet été, une semaine durant, à «prendre le contrôle» de l’Instagram de Marseille, à raison d’un cliché quotidien. L’occasion de «montrer une image différente» de la cité phocéenne et, pour l’artiste, de partager sa vision du territoire avec les 35 000 fans de la ville. à la clé : un échange (gracieux) de visibilité (17 722 «j’aime» cumulés pour le street-artiste Philippe Echaroux, membre du club local d’ambassadeurs, et le photographe Camille Moirenc, dont les œuvres sont par ailleurs exposées sur le port) et un happening virtuel, relayé sur les réseaux de la municipalité pour un écho optimisé.

BARBARA GUICHETEAU