Le Territoire de Belfort fête son centenaire et regarde droit devant

C’est le 11 mars, date anniversaire exacte, que les hostilités débuteront officiellement. Mais le Territoire de Belfort a donné un aperçu, le 10 février à Paris, de la grandiloquence qu’il entendait conférer à son centenaire, célébré toute l’année : 

96 actus_belfort

showcase privé d’André Manoukian, qui orchestrera avec DJ Ben un « spectacle sur l’eau mettant le feu » en septembre, rencontre avec Saype, célèbre land artiste missionné pour réaliser une œuvre géante en juin, reconstitution historique, etc. « Nous sommes le seul Département centenaire, note Barbara Gris-Pichot, dircom de la collectivité. Il nous fallait saisir l’occasion pour mettre un coup de projecteur sur le territoire ! » Au menu aussi : une expo photo, le lancement d’un timbre du centenaire, etc. Au-delà d’un calendrier événementiel aussi chargé qu’alléchant, le Département s’appuiera sur les initiatives de ses propres services (la direction de l’autonomie lance un casque à réalité virtuelle, celle des routes une opération de clean tags, etc.) et, surtout, sur celles des acteurs locaux, des entreprises aux associations, invités à soumettre leurs projets. « On a reçu plus de 80 ropositions, ce qui va largement au-delà de nos espérances », raconte la dircom. Recrutée en 2020 pour remettre à plat la stratégie de communication, elle sait l’importance de cette sorte d’année zéro d’une nouvelle ère pour la collectivité, dont la signature, « Le territoire du lion », vient d’être adoptée au terme d’un exercice de co-construction mené par MELT (Lyon) avec près de 250 acteurs du territoire. Elle sera déployée, en même temps qu’une nouvelle charte graphique et un nouvel écosystème digital, à partir de 2023. « Le centenaire, espère Barbara Gris-Pichot, facilitera son appropriation. »

ANTOINE GAZEAU