Météodyn, fleuron français de la transition énergétique

PUBLI-RÉDACTIONNEL - Depuis sa création en 2003, Météodyn est accompagnée par Bpifrance ainsi que par la Région. Et pour cause. 

55-actu-BPI

Cette entreprise nantaise est un fleuron français de la transition énergétique : optimisation des parcs éoliens et fermes solaires, climatologie urbaine pour l’aménagement et la construction durable, sécurité au vent des transports et infrastructures. 

La société s’est d’ailleurs développée à l’étranger avec des filiales en Chine, en Inde et aux Etats-Unis. Sa première implantation à Pékin a démarré en 2007 avec un volontaire international en entreprise (VIE) payé par la Région, qui soutient aussi Météodyn sur les salons internationaux. De son côté Bpifrance avait financé l’embauche son premier ingénieur en 2004. «C’est aussi grâce à eux que nous avions pu financer la réponse à notre premier appel d’offres européen», raconte Didier Delaunay, président fondateur de la société. Aujourd’hui Bpifrance suit Météodyn sur ses deux axes phares de R&D. Le projet Hyperwind, qui porte sur la détection des pannes et la maintenance des parcs éoliens, notamment offshore. Quant au projet Sivite (Simulation du vent instationnaire et de la turbulence), il permettra le calcul de séries temporelles de la force du vent à partir de la mesure de sa vitesse à chaque seconde (au lieu de moyennes sur 10 minutes).

«Météodyn bénéficie ici du Fonds unique interministériel (FUI) qui passe par la Région et par Bpifrance, explique Didier Delaunay. Sur les 400 000 € de budget de Sivite, nous avons obtenu une avance remboursable de 200 000 €.» La banque publique d’investissement a également accordé des prêts à l’innovation pour un total de 800 000 € sur 2016-2017. Didier Delaunay souligne enfin l’importante caution de Bpifrance, notamment auprès des Chinois, qui exigent la présence d’un représentant public dans les partenariats.

Météodyn et ses 75 collaborateurs visent maintenant le développement de plateformes intégrées sur la performance des parcs éoliens et des fermes solaires, leur durée de vie, leur retour sur investissement… à la clé, des croissances annuelles de chiffre d’affaires (plus de 5 M€ en 2017) qui devraient se maintenir autour de 20%.