Quand la Police s’essaie au street marketing

On l'a vue place de la Comédie, à Montpellier, place Royale à Nantes, dans 12 autres grandes villes et... dans tous les journaux télévisés.

 

69 Actu1-Police



Du 10 au 29 mai, la Police nationale a promené #LaBoîte dans tout l'Hexagone. L'idée : proposer de découvrir la réalité du terrain et les différentes facettes du métier (police technique et scientifique, brigade anti-criminalité, police-secours, etc.) en échangeant avec des professionnels. Bref, « passer du virtuel au réel », résume Camille Chaize, adjointe au chef du Service d'information et de communication de la Police, « de manière simple et ludique ». « Passer du virtuel au réel », c'est par exemple rencontrer Léa, gardienne de la paix à Conflans-Sainte-Honorine (78), qui fut l'un des visages de la campagne en 2018. Ou encore coiffer un casque de réalité virtuelle invitant à vivre des interventions en immersion... La Police consacre chaque année 900 000 € à la communication qui entourre son recrutement, dont environ 50 000 dédiés cette année à la tournée de #LaBoîte, co-organisée avec la société FL Group (Morangis). Camille Chaize n'en regrette pas un centime, qui entendait à la fois réinvestir la voie publique, dépasser les clichés et bien sûr... recruter ! Les inscriptions demeurent ouvertes jusqu'au 16 juillet. « Habituellement, on enregistre 20 000 candidatures pour 3 500 places, compte la responsable. Il faudrait maintenir ce ratio, qui nous permet de choisir et de recruter, entre autres, des profils scientifiques. » 


Antoine Gazeau