S2F Network, pionnier des smart cities

PUBLI-RÉDACTIONNEL - Après avoir géré durant 13 ans l’entreprise familiale d’intégration en télécoms-informatique, Stéphanie de Bazelaire fonde S2F network au Havre en 2011.

52-actu-BPI

En 2012, un appel d’offres de la ville pour équiper les plaisanciers d’une nouvelle marina en wi-fi lui donne l’idée d’une solution hybride : profiter de cette architecture réseau pour piloter à distance les équipements intelligents du port : contrôle d’accès, vidéosurveillance, circuits d’eau, d’électricité… «Nous nous sommes rendu compte que l’intégration pouvait avoir des composantes innovantes en adaptant des technologies à des usages non satisfaits dans un environnement très contraignant», raconte Stéphanie de Bazelaire. Elle se rapproche alors de Bpifrance qui octroie à S2F en 2014 le label d’«Entreprise innovante». «Cela nous a rendu éligible à certaines aides» : prêt au développement de 350 000 €, subvention de 30 000 € sur le volet innovation pour une plateforme d’internet des objets, avant d’obtenir un prêt à taux zéro de 200 000 €.

La société est aussi soutenue par la Région, notamment via son dispositif d’aide à l’exportation (financement de 50% de VIE et conseil stratégique en partie subventionné). «La Région nous a aussi accordé des avances remboursables dès nos débuts. Sans la Normandie et Bpifrance, qui s’inscrivent dans la durée, nous n’aurions pas réalisé certains développements car nous avons des cycles de vente très longs sur quelques projets faisant l’essentiel du chiffre d’affaires (CA)», explique Stéphanie de Bazelaire.

Aujourd’hui, la start-up a déjà équipé plus de 40 ports et villes sur trois marchés : celui des ports de plaisance, avec son offre R-Marina, celui des smart-cities avec la marque R-City, et enfin via son offre R-Tourism, «qui correspond à du wi-fi territorial packagé pour répondre à des appels d’offres sur des aménagements numériques de territoires, souvent liés à l’attractivité touristique», précise-t-elle.

Une première levée de fonds (1 M€ fin 2015) a permis de tester le marché américain, de recruter et de faire de la R&D. Aujourd’hui, S2F réalise 3 M€ de CA pour 20 salariés et espère encore avoir Bpifrance à ses côtés pour une seconde levée de fonds imminente.